Août 2002 : logo_villages_dogons Catherine et Serge font un voyage au Mali. A Ewéry, petit village perché dans la falaise au nord du pays Dogon, près de Douentza, les habitants leur demandent de l'aide pour creuser un puits. Après quelques heures de réflexion avec Moussa, qui est puisatier, la décision est prise. L'association est créée en septembre 2002, les travaux commencent dès le mois d'octobre, l'eau est atteinte à 24 mètres de profondeur en février 2003 et le puits est terminé en avril 2003.

Les choses auraient pu s'arrêter là. Ce ne fut pas le cas pour plusieurs raisons. Pendant la réalisation du puits d'Ewéry, d'autres villages des environs avaient pris contact avec l'association pour demander de l'aide. Leurs problèmes d'eau étaient au moins aussi graves que ceux d'Ewéry. Nous ne pouvions pas leur dire non.

Par ailleurs, il est vite apparu que la construction d'un puits n'était qu'un premier pas, essentiel certes, mais insuffisant pour permettre le développement d'une communauté.

En France également il s'était construit quelque chose : des gens s'étaient rassemblés autour d'un projet. Des voisins, des parents, des amis avaient ainsi ajouté une nouvelle dimension à leurs relations antérieures.

Des membres de l'association se sont rendus au Mali. Moussa, le puisatier, est venu plusieurs fois en France ainsi que le Maire de Douentza et des chefs de village. Bref, des relations d'amitié et d'échange se sont tissées et constituent la toile de fond de nos actions futures.

Nous n'avons pas pu aller au Mali depuis l'été 2011. Grâce à l'efficacité et au courage de Moussa, l'association continue cependant d'agir sur place.

Actions et projets de l’association

Les réalisations de l’association sont concentrées dans la région de Douentza. Notre objectif n’est pas, en effet, de « saupoudrer de l’aide » ici et là, mais de travailler en partenariat avec des villages pour les aider à mettre en place les bases d’un véritable développement durable.

La première demande concerne l’eau : sept puits à grand diamètre ont été creusés dans les villages d’Ewéry, Koumbé, Okoyéri, Siba, Ferro et Ferro-Dirimbé.

Le deuxième volet de notre action concerne le développement économique local. Des travaux permettant l'irrigation de jardins maraîchers à Ewéry ont été réalisés début 2005, un bassin de retenue des eaux de ruissellementpourKoumbé et Guénébana, un barrage pour le village de Pangasol ainsi qu’une clôture pour le jardin des femmes de Siba ont été construits récemment.Ces réalisations permettent aux villageois de rester travailler dans leur communauté après la récolte du mil.

L'éducation est aujourd’hui perçue comme une priorité par les Dogons. Notre association a déjà financé la construction et l’aménagement de cinq salles de classe. La création des deux écoles, l’une pour Ewéry, l’autre pour Koumbé et Guénébana, a été faite dans le cadre d’un partenariat avec les villageois, la commune de Douentza et l’Education Nationale qui rémunèrent les instituteurs.

Dans le domaine sanitaire, l'association a créé trois dépôts de médicaments qui contiennent quelques médicaments de base faciles à utiliser. Plusieurs habitants ont suivi une formation à l'hôpital de Douentza pour acquérir quelques connaissances médicales fondamentales.

Enfin, l’association accorde des prêts sans intérêts à des associations de femmes. Celles-ci jouent en effet un rôle essentiel dans la vie économique et sociale des villages. Ces micro-crédits leur permettent de développer leurs activités : filage du coton, commerce de détail, embouche de chèvres ou de bœufs.

Notre rôle dans toutes ces actions est de donner aux villageois la marge de manœuvre qu'ils n'ont pas actuellement, car ils pratiquent une agriculture d'autosubsistance et disposent donc de très peu d'argent.

Les projets sont élaborés avec les habitants et les décisions sont prises par eux. Il est indispensable en effet que les réalisations puissent fonctionner sans nous et que les bénéficiaires soient, ensemble, les décideurs et les acteurs de leur propre développement.

Financement de l’association

Plus de 270 000 euros ont déjà été consacrés aux projets depuis la création de l’association. Nous avons obtenu trois subventions du Conseil Régional d’Ile-de-France d’un montant total de 26 168 euros. La ville de Montmagny, où se trouve notre siège social, nous aide depuis le début. Elle a signé une convention de partenariat avec notre association et sept subventions d’un montant total de 31 000 euros nous ont été attribuées dans ce cadre. Nous avons également reçu l’aide de la Ligue de l’Enseignement pour l’école de Koumbé, de la CRCC de Paris (Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes) par l’intermédiaire de l’Agence des Micro-Projets pour le puits de Siba et de la CCAS d’EDF pour le puits de Ferro-Dirimbé.

Les subventions obtenues représentent toutefois moins du quart des sommes récoltées depuis 2002. Le reste provient des adhésions, des dons, de l'organisation de fêtes et de ventes bénévoles d’artisanat africain.

Présentation de l'association Villages Dogons... 1° partie

Présentation de l'association Villages Dogons... 2° partie

Présentation de l'association Villages Dogons... 3° partie